Interviews

Jean-Baptiste Marteau : "LCI et moi ? une relation fusionnelle"

 

Jean-Baptiste Marteau

Jean-Baptiste Marteau, titulaire de la matinale week-end pour la deuxième saison consécutive, nous présente sa rentrée...

 

Jean-Baptiste, pouvez-vous nous décrire votre formation et votre parcours professionnel jusqu'à aujourd'hui?

C’est un parcours plutôt atypique ! J’étais en licence de droit quand j’ai commencé à travailler à 21 ans comme commentateur sportif puis JRI (Journaliste Reporter d’Images) à Equidia. J’ai ainsi pu réaliser des reportages un peu partout en Europe tout en poursuivant mes études. Le terrain, c’est la meilleure formation au monde ! J’ai également présenté les journaux sur l’Equipe TV pendant 2 ans, principalement en matinale, alors quand il a fallu se lever à 2h du matin à LCI, je savais déjà à quoi m’en tenir.

Je suis arrivé à LCI fin 2007 au poste de rédacteur-commentateur, puis Jean-Claude Dassier m’avait proposé d’effectuer des remplacements à la présentation lors de l’été. Tout s’est très vite enchaîné.

 

Vous poursuivez LCI Matin Week-end pour une deuxième saison sur LCI dans quel état d’esprit ?

Avec énormément d’excitation et remonté à 200% ! Nos abordons une année exceptionnelle avec bien sûr la présidentielle en ligne de mire. Pour le passionné de politique que je suis, avoir près de 4h d’antenne le matin, avec une liberté totale pour offrir aux téléspectateurs la matinale la plus complète possible, c’est un luxe. On a eu un chantier énorme la saison dernière en refondant entièrement la matinale du week-end et les audiences ont été au rendez-vous. Cette année, nous voulons aller encore plus loin dans le décryptage en innovant toujours plus.

 

Qu'y aura-t-il de plus cette année ?

Nous allons créer un nouveau rendez-vous politique le samedi matin, très complémentaire par rapport aux émissions déjà présentes sur l’antenne la semaine. Nous allons également accueillir de nouveaux chroniqueurs en faisant appelle aux jeunes journalistes de la rédaction. Par exemple, Thibaut Pezerat viendra régulièrement nous parler des coulisses de la campagne présidentielle sur le net.

 

Rebecca Fitoussi parle de vous comme étant « un jeune journaliste toujours partant pour des directs, des spéciales, des duplex ! J’ai rarement vu une personne aussi passionnée par son métier et avec tant de fougue. » Qu’avez-vous à dire d’elle ?

Je suis très touché par ses propos. Rebecca était présente avant moi sur les matinales week-end et quand Eric Revel et Laurent Drezner m’ont proposé de la rejoindre, je lui ai présenté de nombreux changements. Elle s’est montrée très ouverte, toujours force de propositions

et nous avons construit un duo très complémentaire. C’est une journaliste extrêmement travailleuse, capable de venir encore plus tôt le matin pour parfaire l’écriture des lancements, toujours avec le sourire même au milieu de la nuit. C’est un vrai bonheur de travailler avec elle.

 

Un petit mot sur les autres personnes qui vous accompagnent à la Matinale…

Ils sont très nombreux entre les commentateurs, les assistants d’éditions, les titreurs, tous les Jean-Baptiste Marteaujournalistes de la rédaction, nos rédactrice en chef adjointe Christine Blanquet et Armelle Bigot, Charlotte Delaleu qui coordonne la matinale sans oublier toute l’équipe technique. Mais j’aimerai surtout vous parler d’un pilier essentiel de notre équipe, notre chef d’édition Clémence Carré qui s’implique énormément dans la préparation de la matinale. C’est un vrai plaisir de travailler avec toute cette équipe .

 

Ça reste entre nous … ou pas ! : Avez-vous déjà reçu des propositions d’autres chaines du paf ?

Oui le téléphone a pas mal sonné cet été, avec des propositions parfois très intéressantes. Mais il me semblait important de mener à bien la mission pour laquelle je me suis engagé et qui me tient à cœur sur LCI : moderniser la matinale week-end en vue de cette année présidentielle passionnante.

 

Votre nom était donné parmi les favoris, pour reprendre la matinale en semaine. Pas trop déçu ?

Absolument pas ! Le choix de Philippe Ballard pour prendre les rennes de la matinale était parfaitement logique. Je suis même très heureux car je serai son joker en matinale lors des vacances.

 

Cette saison, vous officiez également sur Sud Radio dans la midinale de Chris Cambarieu, LCI Radio vous manque ?

La radio au sens large me manquait. C’est sur une locale de l’Oise que j’avais fait mes premiers pas en recevant chaque semaine une personnalité du département. Je suis donc ravis de cette nouvelle expérience. Je recevrai un responsable politique chaque lundi et mardi à 12h10 sur la nouvelle fréquence 99.9 FM à Paris.

 

Un petit mot pour les personnes souhaitant devenir journaliste…

Vous êtes passionné d’info, vous avez une bonne culture générale, vous rêvez de devenir journaliste ? et bien surtout ne lâchez rien, multipliez les expériences le plus tôt possible. Faire une grande école de journalisme c’est bien mais ce n’est plus impératif et surtout c’est loin d’être suffisant. En télévision ou en radio, on préfèrera toujours un jeune qui a une voix bien posée et une solide culture générale à un diplômé d’une grande école incapable de mixer un sujet correctement.

 

Demain à la une : Qu'est-ce qui sera demain, à la une de votre actualité professionnelle ?

Déjà couvrir le mieux possible cette année présidentielle ! Je me répète mais c’est mon seul objectif cette année. Il sera temps ensuite de se pencher sur de nouveaux projets.

 

Que représente LCI pour vous ?

LCIUn rêve de gosse ! Je me souviendrai toujours de ce 24 juin 1994, j’avais 11 ans et j’ai demandé à mes parents de sortir de table pour aller voir le lancement de la chaîne à 20h30 dans le journal de TF1. Adolescent, je rêvais d’y travailler, c’était la première chaîne à proposer de l’information en continue. J’ai une relation passionnelle avec LCI.

 


Merci beaucoup Jean-Baptiste !

Retrouvez Jean-Baptiste du vendredi au dimanche dans LCI Matin, et du lundi au jedi pendant les vacances de Philippe Ballard ainsi que dans la midinale de Sud Radio.

BFMFAN, LMDI, NR et PLUS D'INFO fusionnent et deviennent NEWSROOM

DÈS LE 4 JANVIER 2016, RETROUVONS-NOUS ICI